A Ploeuc-L’Hermitage, Tous les articles.

70 invités européens pour La Pomme de Terre en Fête

A l’occasion de la Pomme de Terre en Fête, la commune de Plœuc-L’Hermitage et La Belle du Lié réunissent leurs partenaires européens de Roumanie, Pologne et République Tchèque dans le cadre de trois programmes de coopération. 70 personnes sont arrivées dès ce mardi.

Trois programmes

La délégation accueillie à Plœuc-L’Hermitage du 6 au 13 septembre rassemblera les partenaires de trois projets européens. « Durant la semaine, chaque projet disposera de son propre programme thématique. Samedi et dimanche, tout le monde se retrouvera à La Pomme de Terre en Fête », explique le Maire, Thibaut Guignard.

Erasmus + Solidarités

Une délégation du projet Solidarités « Nos Seniors Connectés », financé par le programme ERASMUS+ travaillera à faciliter l’accès des seniors au numérique. Ce programme piloté par Plœuc-L’Hermitage mais aussi Plédran pour la France, réuni des partenaires roumains d’Avrig, tchèques de Népomuk et polonais de Bartoszyce.

Erasmus + Pompiers

Le projet « Formation et Recrutement des Pompiers en Zones Rurales » est également financé par le programme ERASMUS+. Les participants aborderont le sujet complexe du recrutement et de la formation. Les partenaires sont roumains de Alba Iulia et polonais de Bartoszyce.  

Programme LEADER

Des délégations seront également accueillies dans le cadre du projet de coopération mené par l’association La Belle du Lié. Financé par le programme européen LEADER, ce projet permettra aux participants roumains, de Porumbacu de Sus et polonais d’Ostroda d’échanger sur la structuration de la filière de la pomme de terre.

Chanteurs, danseurs et cuisiniers

Deux groupes se présenteront pendant la fête. « La Pomme de Terre en Fête est un moment de découverte, de notre propre terroir, mais également de celui des territoires partenaires », considère Pascal Allo, co-président de l’Association de la Belle du Lié. Le Groupe de danse folklorique Purtata Avriguli, composé d’une dizaine de jeunes danseurs et originaire d’Avrig, en Roumanie proposera des danses traditionnelles roumaines. Le Groupe polonais Wysoczanki, composé de six chanteuses, présentera des chants traditionnels polonais. Les élèves en restauration du lycée professionnel d’Ostroda en Pologne réaliseront des démonstrations et dégustations culinaires.

Accueil officiel

Mardi soir a eu lieu l’accueil officiel en Mairie de Plœuc-l’Hermitage en présence du Député Marc Le Fur, de la Conseillère départementale, Nadine Lechelard et de nombreux élus du territoire. La soirée s’est poursuivie par un diner 100% Pommes de Terre animé par Jean-François Hervé et Serge Robin des Ménéttous accompagnés de Pierrick Boscher à l’accordéon.

Sur la photo : 70 invités européens sont arrivés mardi à Ploeuc-l’Hermitage

Lancement de Tartout Go le nouveau service de location de voitures électriques

Projet innovant que celui de Tartout Go ! Depuis cette semaine, la commune de Plœuc-L’Hermitage propose aux habitants un service de location de véhicules électriques. Explications sur ce nouveau service déjà très attendu par la population locale.

Une solution de mobilité en milieu rural

« Il s’agit là d’une nouvelle solution de mobilité en milieu rural » se réjouit Thibaut Guignard, Maire de la commune. « Éviter l’achat d’un 2ème véhicule dans une famille, dépanner les automobilistes dont le véhicule est immobilisé, offrir une solution de déplacement aux camping-caristes stationnant dans la commune, inciter au covoiturage, etc. Les avantages sont nombreux ». Car en tout, trois véhicules sont disponibles à la location : deux à Plœuc-sur-Lié et un à L’Hermitage Lorge. À Plœuc-sur-Lié, la borne de réservation est située dans la rue Sainte-Marguerite, à proximité de La Poste. À L’Hermitage Lorge, la borne est située à proximité de la mairie annexe, au Paly. Vitabella, Rosanna et Cerisa : ce sont les noms des 3 véhicules électriques disponibles en autopartage, des noms de variétés de pommes de terre.

Des réservations en ligne

Pour réserver l’un de ces véhicules, il suffit de s’inscrire sur la plateforme en ligne https://clem.mobi/ puis d’effectuer sa réservation. « Les frais d’inscriptions s’élèvent à 10 euros par an, puis les frais de réservation sont fixés à 1 euro/heure. Il s’agit là d’un tarif très avantageux » explique Thibaut Guignard. Le service est ouvert de 6 heures à minuit, 7 jours sur 7. Les usagers peuvent récupérer les clés du véhicule via les bornes de retrait, à l’aide du code reçu lors de la réservation. Les premières démarches peuvent se faire avec l’aide d’un des agents d’accueil de la mairie ou de la mairie annexe.

Un budget de ??

Les trois voitures, aux couleurs de la commune, sont facilement reconnaissables. Dessus également, les logos des financeurs. « Ce projet a été financé à hauteur de 71 926 euros par l’État, de 15 809 euros par la Région, de 29 902 euros par le Département et 35 673 euros par l’Union Européenne, via le programme Leader » rappelle Thibaut Guignard. Au fait, pourquoi Tartout Go ? « Tartout signifie « ensemble » en gallo. Et Go, « aller » en anglais » conclut le Maire de Plœuc-L’Hermitage.

Photo légende : Le Maire, les élus et les agents municipaux devant Tartout go, le nouveau service d’autopartage

Les championnats de France de VTT de retour à Plœuc-l’Hermitage !

En accueillant les Championnats de France VTT du 30 juin au 3 juillet 2022, Plœuc-L’Hermitage sera cet été l’ambassadeur des Sports Natures au sein des Côtes d’Armor. Sous l’œil des caméras de France Télévision, c’est à la Côte des Halles que s’ouvriront les compétitions le jeudi 30 juin prochain. Avec 1200 pilotes engagés dans les différentes compétitions, c’est un véritable évènement d’envergure qui attend le public durant ces 4 jours. Mélange de sport et de spectacle, le programme s’annonce sportif !

Jeudi 30 juin : ce sera le top départ de ces 4 jours de Championnats avec les entrainements (XCC et XCO) qui débuteront dès 8h à la Côte des Halles. Ensuite, le coup d’envoi des compétitions sera donné à 14h30.

Vendredi 1er juillet : une belle journée attend le public avec des compétitions (XCO, Trial) dès 9h à la Côte des Halles. Puis à partir de 15h, direction le centre-bourg avec les entrainements de XCE. Cette discipline, très spectaculaire, promet un vrai spectacle avec les différents obstacles placés dans les rues de Plœuc-sur-Lié. Une fois les compétitions terminées, place à la fête avec un concert du groupe « The Light Side Band » et de la restauration proposée sur la place Louis Morel par l’association organisatrice Armor Évènements.

Samedi 2 juillet : début des compétitions à 8h30 (Trial, XCO). À noter que ce jour-là, à 14h45 et 16h30 auront lieu les finales élites de Trial, cette discipline impressionnante où les athlètes doivent franchir différents obstacles. Toute la journée, le public pourra se restaurer sur place et profiter des différentes animations (Draisiennes, structure gonflable pour enfant, séances de dédicaces, etc…). Le samedi et le dimanche, un marché artisanal sera installé à l’entrée du site, au cœur des compétitions. Composés d’une dizaine d’artisans locaux, ce petit marché permettra aux spectateurs de découvrir des produits bretons : miel, poiré, gâteaux, caramel au beurre salé, cosmétiques, etc… Une grande soirée moules-frites, animée par le groupe Victor and the Milkshakers, clôturera la journée, sous le chapiteau installé à la Côte des Halles.

Dimanche 3 juillet : Dernière journée de compétition et pas des moindres avec des compétitions Trial de 8h à 18h ! Et également des compétitions XCO dès 9h, avec les finales Hommes et Femmes prévues à 13h et 15h. Le public pourra toujours profiter des animations, du marché artisanal et de la restauration.

Le Centre Européen de Valorisation de la Pomme de Terre se précise.

Le projet de Centre Européen de Valorisation de la Pomme de Terre à Plœuc-L’Hermitage se dessine. Après un séjour d’étude la semaine passée, un comité de pilotage s’est réuni lundi. Une étude de préfiguration pour préciser le projet est lancée. 

Étude de préfiguration en cours. 

« L’idée a germé il y a seulement un an mais beaucoup de choses ont déjà été faites » a rappelé en introduction Margot Visdeloup, chargée de projet :  comme la cartographie de ce qui existe déjà (musées, conservatoires …), la mise en place d’un Comité de pilotage, des échanges avec les acteurs de la filière, des rencontres au salon de l’agriculture, la recherche des premiers financements, … En ce mois de juin, une étude de préfiguration va être lancée « L’objectif est de préciser le projet et les objectifs, de stabiliser les fondamentaux et les valeurs, de réfléchir au portage juridique, aux financements … » a expliqué Émilie Blanckaert, consultante, qui va réaliser ce travail. L’étude d’un montant de 38 000 € sera cofinancée à 50% par la Banque des Territoires dans le cadre du dispositif « Petites Villes de Demain » dont Plœuc-L’Hermitage est lauréate. 

La réalité d’une filière. 

Comme l’a rappelé Éric Fallou, producteur dans l’Eure et Président de la Fédération nationale des producteurs de plants de pommes de terre (FN3PT) « il faudra présenter la réalité de la filière et de l’agriculture d’aujourd’hui et pas seulement l’histoire et les traditions ». Orientation partagée par Thibaut Guignard, le Maire « Nous ne souhaitons pas faire un musée de la pomme de terre mais un lieu qui valorise le tubercule sous toutes ses formes et qui présente les modes de productions actuels et la réalité d’une filière économique importante en France et en Europe ». 

Que pourrait-on y trouver ?

« Le projet se précise et nous pourrions y trouver le conservatoire des variétés de pommes de terre, un parcours ludique autour du tubercule et de sa production, une galerie d’art, une cuisine pédagogique, un parcours extérieur … » expliquent Carole Hicquel et Pascal Allo, co-présidents de La Belle du Lié. Prochaine étape : La Pomme de Terre en Fête en septembre 2022. « Nous espérons pouvoir lancer officiellement le projet à cette occasion »

Dans quel lieu ?

Au cœur de la réflexion pour un tel équipement se trouve, évidement, la question du lieu. « Si pour connaître les besoins il faut d’abord préciser le concept, la question du lieu ne doit pas être retardée car nous savons que les questions foncières et immobilières sont des sujets au long court » a précisé le Maire, Thibaut Guignard. Le centre pourrait voir le jour dans un lieu provisoire en attendant la construction d’un bâtiment dédié.  

Une semaine d’étude. 

La semaine dernière, une délégation du Comité de pilotage s’est rendue dans différents lieux de valorisation de produits locaux : Maison du Comté à Poligny, Maison du Charolais à Charolles, Université des Senteurs et des Saveurs à Forcalquier. L’objectif de ces visites était de s’inspirer du contenu mais aussi des modes de fonctionnement, structures juridiques, modèles économiques, … « Des retours d’expériences passionnants pour s’inspirer des réussites mais aussi connaître les difficultés rencontrées et les points de vigilance » commente Thibaut Guignard.   

Photo : Pascal Allo et Catherine Bréhault de La Belle du Lié, Robert Gernaud, photographe, Thibaut Guignard, Maire et Margot Visdeloup, chargée de projet ont visité la semaine dernière plusieurs lieux de valorisation de produits locaux en France. Ici avec Jacques Bardouin, créateur de l’Université Européenne des Senteurs et des Saveurs à Forcalquier (Alpes de Haute Provence). 

Inauguration de la place Joseph Morin

Samedi, c’est sous la chaleur qu’a eu lieu l’inauguration de la place Joseph Morin, au Paly à L’Hermitage Lorge, en présence des élus et de la famille de de celui qui fût Maire pendant 20 ans. « Nous avons souhaité nommé la place, située devant la mairie annexe, du nom de l’ancien Maire de L’Hermitage Lorge qui a apporté beaucoup à notre commune » a expliqué Thierry Gouyette, Maire délégué de L’Hermitage Lorge. « Élu en 1945, juste après la Seconde Guerre Mondiale, puis réélu en 1947, 1953 et 1959, il a su améliorer le quotidien des habitants ». Parmi les travaux effectués durant ses mandats, on peut souligner l’adduction de l’eau dans la commune, l’une des premières du Département, la mise en place de l’éclairage public, les travaux dans l’école publique des filles au Pont de la Planche, la construction de chemins ruraux ou bien encore la construction de la mairie et de la Poste, inaugurées en 1964. Né à Allineuc en 1897, Joseph Morin s’est installé à L’Hermitage Lorge, sur une exploitation agricole, avec sa femme Marie Joly. De leur union sont nées 5 filles : Elise, Suzanne, Madeleine, Raymonde et Hélène. Joseph Morin est décédé en 1967. Samedi, une quarantaine de descendants de quatre générations se sont retrouvés au Paly dont Hélène, sa dernière fille et Marine Le Maître, arrière-petite fille et Conseillère municipale de Plœuc-l’Hermitage. « Vous, sa famille, pouvez être fière de ce que Joseph Morin a réalisé. En installant la mairie et la Poste au Paly, il a permis de développer une nouvelle centralité autour de la Gare. Aujourd’hui, le Paly continue de se développer avec la construction d’une nouvelle école, un city-stade, un nouveau lotissement. Joseph Morin a posé les premières pierres du L’Hermitage Lorge que nous connaissons aujourd’hui » a déclaré, reconnaissant, Thibaut Guignard, Maire. 

Légende photo :  L’inauguration de la place Joseph Morin a eu lieu samedi en présence des élus et de la famille de l’ancien Maire.

Deux familles ukrainiennes sont arrivées samedi à Plœuc-l’Hermitage. 

Mercredi 16 mars, Thibaut Guignard, Maire et Frédéric Houée, élu en charge des affaires européennes ont pris la route vers le sud de la Pologne. Après 4400 km parcourus, ils sont revenus ce samedi accompagnés de six réfugiés : Alina, Victoria et leurs enfants.

Un contact sur place. 

Dans les années 2010, Ploeuc-sur-Lié a coopéré avec la commune de Radymno au sud-est de la Pologne, à la frontière avec l’Ukraine. « Si les actions de coopération ont cessé, des amitiés ont perduré et nous avons pris contact avec Maria Bara, francophone, que nous connaissons bien pour organiser la livraison et la prise en charge de réfugiés. Maria a ensuite fait le lien avec le centre de réfugiés et nous a accueilli une nuit » explique le Maire. Les deux élus sont donc partis en minibus pour livrer une tonne de produits pour enfants et leurs mamans. 

Des dons pour l’Ukraine. 

Les dons étaient issus de la générosité des habitants, des agriculteurs du canton, de la mairie, des écoles, des collèges et du Carrefour Market de Plœuc-l’Hermitage. Thibaut Guignard et Frédéric Houée ont parcouru 2200 km pour les livrer au centre logistique de Korczowa, un des huit points de passages entre la Pologne et l’Ukraine. Les dons de Plœuc-l’Hermitage prendront ensuite la route de l’Ukraine vers les zones de combat. « L’urgent aujourd’hui sont les aliments à longue conservation et les produits de première nécessité pour femmes et enfants » rappelle Frédéric Houée. « La chaîne logistique est, en effet, saturée de vêtements. Nous avons pu le constater sur place ». 

Une prise en charge sur-mesure.

« Pour la prise en charge des réfugiés, il faut faire du sur-mesure » déclare Thibaut Guignard. « En effet, plus les réfugiés s’éloignent de la frontière sans accompagnement, plus ils risquent de rencontrer des trafiquants d’enfants ou des proxénètes. C’est la réalité de la guerre et la police polonaise surveille les centres d’accueil. Il faut donc prendre en charge femmes et enfants au plus proche pour les sécuriser ».

Accueillir ceux qui n’ont pas d’endroit où aller. 

« Le gouvernement polonais, il faut le dire, fait le nécessaire pour la prise en charge : accueil, aide urgence, transport gratuit, répartition dans les villes du pays. Les ONG et les bénévoles font un travail remarquable. Nous l’avons vu à Korczowa avec l’accueil de mamans et de leurs enfants, parfois très jeunes » explique le Maire. « Mais certains n’ont pas d’amis ou de famille en Pologne. Il faut donc les orienter vers d’autres destinations de l’Union européenne ». Ainsi, l’ensemble des pays européens prend sa part dans l’accueil des millions de réfugiés ukrainiens déjà partis ou qui vont partir. 

Deux mamans et leurs enfants accueillis. 

Victoria, Alina sont collègues de travail et amies. Avec leurs enfants Yvan (9 ans), Vladislaw (14 ans), Kostya (13 ans) et Egor (10 ans), elles ont quitté Cherkasy à 200 km au sud de Kiev sous les bombardements. Leurs époux sont restés combattre. Les deux familles seront prises en charge par le CCAS qui sait pouvoir compter sur la solidarité des habitants. « Nous ferons le point en début de semaine sur leurs besoins et n’hésiterons pas à faire un appel à la population » précisent Marie-Claire Thérin et Donatienne Le Rigoleur, Maire-Adjointes qui préparent concrètement leur accueil. 

Sur la photo : Au moment du départ, sourires de soulagement pour Alina, Victoria et leurs enfants volontaires pour parcourir les 2200 km qui les séparent de Plœuc-l’Hermitage. 

Accueil à Plœuc-l’Hermitage après la traversée de l’Europe

Livraison des dons de Plœuc-l’Hermitage au centre logistique de Korczowa

Plœuc-L’Hermitage accueillera un séminaire de la Présidence Française de l’Union Européenne.

La commune de Plœuc-L’Hermitage accueillera les 7 et 8 mars prochain un séminaire labellisé Présidence Française du Conseil de l’Union Européenne (PFUE). 

Cet événement organisé par Leader France, la fédération nationale des territoires ruraux engagés dans le programme européen de développement rural Leader que je préside, traitera de la place des ruralités dans les politiques européennes. Il s’agit du principal rendez-vous sur les ruralités, avec une véritable envergure européenne, de la PFUE.

300 participants de 21 États Membres de l’Union Européenne.

A ce jour quelques 300 participants sont déjà inscrits dont 150 venant de 20 autres États Membres de l’Union européenne. 

Parmi les nombreux intervenants annoncés en présentiel ou en visio : Janusz WOJCIECHOWSKI, Commissaire européen à l’Agriculture, Clément BEAUNE, Secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Joël GIRAUD, Secrétaire d’État chargé de la Ruralité, Francés BOYA ALOS, Secrétaire général espagnol au Défi démographique, Radim SRŠEŇ, Vice-ministre de la politique du développement régional de la République Tchèque, Ulrika LANDREGREN, Présidente de la commission NAT du Comité européen des villes et des régions, Marion ECKARTD (Suède), Présidente d’ELARD (European Leader Association for Rural Development), Valérie DREZET HUMEZ, Cheffe de la Représentation de la Commission européenne en France, Loïg CHESNAIS-GIRARD, Président du Conseil régional de Bretagne, représentant également de Régions de France, David LISNARD, Président de l’Association des Maires de France, Yves LE BRETON, Directeur général de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires…

Prix européen LEADER pour l’égalité femmes-hommes.

Le mardi 8 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Leader France organise, en collaboration avec le réseau européen des programmes Leader ELARD (European Leader Association for Rural Development), une cérémonie de remise de «Prix européen LEADER pour l’égalité femmes-hommes». Ce prix mettra en avant des réalisations concrètes financées par le programme LEADER 2014-2020 qui participent à l’égalité femmes-hommes au sein des territoires ruraux. Six lauréats présélectionnés présenteront leurs réalisations et le classement des trois premiers sera réalisé par vote électronique des présents. 

Un atelier de formation pour les élus.

En marge de ce séminaire, l’Association des Maires des Côtes d’Armor (AMF 22) organise une formation à destination des élus municipaux « Fonds européens, programmes de coopération : quelles opportunités pour nos communes et intercommunalités ? ».  Formation assurée par des intervenants de la représentation permanente de la Commission Européenne en France, l’AFCCRE (Association Française du Conseil des Communes et des Régions d’Europe) et l’AMF. 

Une rencontre binationale France – Espagne.

Une rencontre ministérielle binationale aura également lieu entre Joël GIRAUD, Secrétaire d’État chargé de la Ruralité et son homologue Francés BOYA ALOS, Secrétaire général espagnol au Défi démographique. Un temps de travail spécifique est programmé entre les territoires Leader français et espagnols. 

Une logistique à mettre en place.

Sacré défi que d’organiser un tel évènement dans une commune rurale. Leader France peut compter sur le soutien de la Mairie de Plœuc-L’Hermitage, de Saint-Brieuc-Armor Agglomération, du Département des Côtes d’Armor et de la Région Bretagne.

Un système de navette est mis en place par l’agglomération entre les hôtels de Saint-Brieuc, la gare et la commune de Plœuc-L’Hermitage.

La soirée officielle le lundi soir, sur le thème de la Bretagne, se déroulera à l’espace Horizon à Plédran et sera animée par le Bagad et le Cercle Celtique de Saint-Quay Portrieux. 

Plus d’information sur : https://www.pfueleader2022.eu

Effectifs de la gendarmerie : le Maire saisit le Ministre de l’Intérieur.

Alors que la Gendarmerie de Plœuc-L’Hermitage, bâtiment propriété de la Mairie, bénéficie d’importants travaux de restructuration pour un montant de 930 000€ TTC, le Maire de la commune, Thibaut Guignard a saisi le Ministre de l’Intérieur au sujet des effectifs. 

« Je me réjouis de l’annonce du Président de la République qui souhaite « doubler le nombre de policiers sur le terrain d’ici à 2030 ». Toutefois, avant de doubler les effectifs, il faudrait déjà pourvoir les postes actuels des forces de police et de gendarmerie » commence Thibaut Guignard.

Puis il rappelle que « la brigade de Plœuc-L’Hermitage a un effectif théorique de 6 gendarmes. Toutefois, l’effectif est réduit de moitié. Deux postes ne sont pas pourvus ou pourvus par des gendarmes adjoints volontaires. Un poste est mis à disposition au sein de la cellule départementale de lutte contre les atteintes aux personnes à Saint-Brieuc et donc retiré aux opérations de terrain du quotidien. De plus, la brigade attend un grade d’encadrement depuis … juin 2016 (!) et le départ du Chef de Brigade dont d’adjoint, alors promu, n’a pas été remplacé ».

Une situation que le Maire dénonce car « nos zones rurales connaissent un développement de situations complexes liées à la crise sociale que traverse notre pays, ne sont pas épargnées par la montée des violences, des actes de vandalismes et des petites incivilités qui pourrissent le quotidien de nos concitoyens.  Les interventions et les dossiers sont donc nombreux ».

Et Thibaut Guignard de poser la question du Beauvau de la sécurité qui a annoncé « le doublement de la présence des gendarmes sur la voie publique. Mais comment faire sans gendarme supplémentaire et avec des procédures pénales de plus en plus nombreuses et complexes ? »

Rendant hommage aux gendarmes « Ces femmes et hommes font un travail remarquable, en proximité, grâce à une connaissance du terrain et de la population et avec une approche humaine laissant la place à la pédagogie avant la sanction », Thibaut Guignard interpelle le Ministre « Beaucoup de Maires ruraux se plaignent de la même situation dans la brigade de leur commune. Les annonces pour les villes, c’est bien. Mais il faudrait aussi des actes et des effectifs pour les campagnes ».

C’est quoi au juste une « Petite Ville de Demain » ?

Depuis décembre 2020, Plœuc-L’Hermitage est devenu une PVD. Derrière cet acronyme quelque peu abrupt, un nom plus gracieux « Petite Ville de Demain ». Le dernier Conseil municipal a autorisé le Maire à signer un avenant à la convention qui lie la commune, l’Agglomération et l’État. Décryptage. 

Revitaliser le centre-bourg.

Le dispositif, piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), vise à donner aux élus des communes ayant un rôle de centralité à l’échelle de leur bassin de vie, les moyens de concrétiser leurs projets de revitalisation de centres-bourgs. 26 communes ont ainsi été retenues en Côtes d’Armor. Les communes ont alors accès des financements spécifiques de l’État ou de la Banque des Territoires pour investir.

Économie, social, environnement.

« Le programme, d’une durée de six ans permet aux communes, comme Plœuc-L’Hermitage, d’accélérer la transformation de leur centre-bourg pour répondre aux besoins de la population. Les projets doivent participer au développement économique, social et à la transition énergétique » explique Thibaut Guignard, Maire de Plœuc-L’Hermitage. « A Plœuc-L’Hermitage, nous déclinons toujours les projets dans le bourg de Ploeuc-sur-Lié mais aussi au Paly à l’Hermitage Lorge ». Les projets menés dans le cadre de ce dispositif concernent quatre axes principaux : l’amélioration de l’habitat, le soutien aux commerces et services aux publics, la valorisation du patrimoine, et l’implication des habitants dans les projets menés par le territoire.

Des moyens humains.

Chaque commune intégrée à ce programme dispose de moyens humains, en partie financé par l’État. Justine Marteil, Chargée de Mission à Plœuc-L’Hermitage insiste sur « l’importance de l’implication des partenaires locaux et nationaux : l’Agglomération, la Région, l’Etablissement Public Foncier de Bretagne, la Banque des Territoires, l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat… » Justine Marteil est assistée de Margot Visdeloup, Volontaire Territoriale en Administration,qui lui vient en soutien pour le déploiement de la stratégie de la commune et notamment le suivi de projets.

De nombreux projets à Plœuc-L’Hermitage. 

Ce dispositif a permis de construire une stratégie adaptée aux caractéristiques de la commune. Cette dernière se compose de projets très divers comme la mise en place de véhicules électriques en autopartage (annoncé pour début février), la création d’un boulodrome en centralité, la requalification de la Gaveline : Rue des Écoles, Rue Sainte-Marguerite, Rue des Frères Radenac, la rénovation de logements et la création d’une cellule commerciale rue de Montifault…

Légende photo : Justine Marteil, chargée de mission et Margot Visdeloup, Volontaire Territoriale en Administration anime avec les élus la démarche Petite Ville de Demain 

Marc LE FUR dépose la proposition de loi des élèves du Petit-Prince

Mercredi, les élèves de CM2 de Monsieur Nabucet de l’école publique « Le Petit Prince » ont été accueillis à l’Assemblée Nationale par le Député Marc Le Fur. Plus précisément : les élèves de l’année passée, qui sont aujourd’hui en 6ème, et qui avaient atteint la finale du Parlement des Enfants avec une Proposition de Loi sur l’alimentation. « En effet, nous n’avons pas pu organiser la visite l’année dernière en raison de la situation sanitaire mais avions promis aux écoliers de les emmener cette année » précise le Maire Thibaut Guignard. La Mairie, qui a organisé et financé cette journée, avait complété le groupe avec les élus du Conseil Municipal des Jeunes qui sont dans leur deuxième et dernière année de mandat. Partis tôt le matin, les enfants étaient accompagnés de Anne Le Touzic, Conseillère municipale ainsi que de Marie-Hélène Boscher, Françoise Riester-Blanchet et Marilyse Quiniou du service périscolaire. Ils ont commencé par une visite des lieux : Galerie des Fêtes, salle des Pas Perdus, Salon Delacroix, Bibliothèque … le Palais Bourbon n’a plus de secret pour eux. Ils ont ensuite pu échanger avec Marc Le Fur au sein même de l’hémicycle sur le rôle du Député, le fonctionnement des commissions, de la séance publique …  “Je tiens à saluer le bon travail des élèves de l’école du Petit-Prince et leur Proposition de Loi visant à promouvoir une alimentation durable et équilibrée qui leur avait permis d’accéder à la finale de la 25ème édition du Parlement des Enfants. Avec le concours de leur instituteur, Monsieur Nabucet, les jeunes ont rédigé un texte équilibré et plein de bon sens. Ils peuvent être fiers de leur travail” précise Marc Le Fur qui annonce avoir « officiellement déposé, en mon nom, la Proposition de Loi ». Les enfants sont d’ailleurs repartis avec une version papier de leur proposition de loi imprimée par les services de l’Assemblée Nationale. Une belle reconnaissance pour les législateurs en herbe qui fera peut-être naitre des vocations … La journée s’est poursuivie par une découverte de Paris en bateaux-mouches qui leur a permis d’admirer les plus beaux monuments de Paris. « Nous sommes rentrés dans la nuit » précise Anne Le Touzic « les jeunes étaient ravis de leur journée et de l’accueil qui leur a été réservé ».

Sur la photo : dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, Marc Le Fur a distribué aux écoliers la version officiellement déposée et imprimée à l’Assemblée nationale.