Mes Actions, Tous les articles.

Europe du quotidien : voilà, c’est fini.

Comme tous les cinq ans, nos dirigeants ont semblé redécouvrir la situation des zones rurales à l’approche des élections européennes. Soudainement, et pendant deux mois, politiques et journalistes se sont précipités pour parler de « l’Europe du quotidien », « l’Europe des territoires », « l’Europe du concret », multipliant visites et reportages. Mais cette effervescence médiatique ne fait que souligner une réalité amère : pendant le reste du mandat européen, plus personne ne s’y intéresse.

Et pourtant ! Le constat est accablant : les Français, et en particulier les habitants des zones rurales, se sentent abandonnés par une Europe qu’ils ne perçoivent pas au quotidien, mais qui est pourtant bien là ! Leurs préoccupations et leurs besoins spécifiques semblent ignorés pendant cinq longues années, jusqu’à ce que les élections approchent à nouveau. Ils se sont exprimés, dans ce sens, et très clairement ce dimanche dans les urnes.

Cette Europe des territoires, cette Europe du quotidien, ne peut pas se réduire à une campagne médiatique de deux mois tous les cinq ans. Pour qu’elle soit réellement accessible et compréhensible, il faut une action continue et soutenue. Une meilleure gestion des fonds européens, des programmes de coopération et de mobilités, doit être une priorité pour la France tout au long du mandat, et non à la veille des élections seulement.

Les habitants des zones rurales méritent mieux qu’une attention sporadique et pour certains, opportuniste. Ils ont besoin que notre Europe, masquée par le millefeuille administratif français, devienne claire, lisible, accessible. Comment ne pas s’étonner sinon d’un euroscepticisme grandissant ? La montée écrasante des partis d’extrême droite ne fait que confirmer ce constat amer : les ruralités s’égosillent en choisissant des interlocuteurs qui prétendent l’écouter et lui proposer des solutions. Quand lui montrerons-nous, nous les républicains, modérés et pro-européens, que nous l’écoutons ? Des solutions existent, mais ne sont pas misent en œuvre.  

Si nous voulons vraiment une Europe proche de ses citoyens, il est impératif que la France prenne enfin en main la gestion des fonds européens de manière efficace et transparente. Cela devra indéniablement passer par une simplification de la gestion des fonds. Comment justifier des programmes qui passent par plus de six niveaux différents avant d’atterrir sur le terrain ? Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons mettre fin à ce cycle absurde où, tous les cinq ans, nous nous retrouvons à faire les mêmes constats et à formuler les mêmes attentes. Il revient aussi, à toutes les parties prenantes impliquées dans l’Europe du terrain de montrer haut et fort ce qu’elle fait, et ce que les Français perdraient si elle venait à disparaître.

Pour ma part, je continuerai à parler d’Europe des Territoires, à LEADER France, à l’Association des Maires de France, mais aussi au Comité Européen des Régions en préparant, cet automne, un avis d’initiative sur la vision à long des termes des zones rurales dans l’Union Européenne.

Dialogue stratégique sur l’agriculture

Thibaut Guignard intègre le dialogue stratégique sur l’agriculture.

A l’occasion de son dernier discours sur l’État de l’Union, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a annoncé un dialogue stratégique sur l’agriculture. 

Cette vision à long terme doit dessiner des perspectives pour l’ensemble du système alimentaire qui est confronté à plusieurs défis sérieux, tels que le changement climatique et un marché mondial très compétitif. L’impact se ressent sur l’ensemble du secteur et notamment les agriculteurs et les zones rurales. 

Il ne s’agit pas de répondre aux revendications immédiates des agriculteurs qui appellent des mesures d’urgence au niveau national et européen. L’objectif de ce dialogue, c’est-à-dire de la concertation, lancée jeudi 25 janvier à Bruxelles, est d’écouter les préoccupations de l’ensemble de la chaîne agroalimentaire, environnement et zones rurales. 

La finalité étant d’apporter de nouvelles solutions, ainsi que cultiver une vision commune de l’avenir de l’agriculture en Europe. Le dialogue stratégique prépare donc le « terrain » pour les futurs programmes financiers. Des moyens pour soutenir les zones rurales et leur garantir un niveau de vie équitable. Des moyens pour soutenir l’agriculture, notamment en période de crise. 

Thibaut Guignard, Maire de Plœuc-L’Hermitage, a intégré le groupe de pilotage de ce dialogue en qualité de Président d’ELARD, la fédération européenne des territoires ruraux engagés dans le programme européen de développement rural Leader. Un groupe de travail restreint à une trentaine de personnes en Europe (fédérations d’agriculteurs, coopératives, banques, transformateurs, ONG …) mais qui devra lancer des consultations publiques élargies. 

« J’ai été sollicité par la Présidente Von der Leyen pour contribuer au titre du développement rural. Pour relever le défi du renouvellement des générations en agriculture, nous devons proposer un cadre de vie de qualité pour les jeunes. Les zones rurales doivent ainsi proposer des services publics, une vie sociale, une vie culturelle… Pour autant, je souhaite profiter de la place qui est la mienne pour porter aussi les revendications du milieu agricole breton. Aussi, j’inviterai prochainement les organisations syndicales à une séance de travail pour préparer les prochaines réunions qui devraient se dérouler au rythme d’une par mois jusqu’à l’été » précise Thibaut Guignard.

800 acteurs des ruralités de 36 pays réunis au Parlement Européen

Les 18 et 19 décembre, à mon initiative, 800 représentants des zones rurales de 36 pays membres ou candidats à l’adhésion à l’Union Européenne se sont réunis au Parlement européen, cœur battant de la démocratie européenne. 

Le 1er Congrès européen des territoires ruraux organisé par ELARD, la Fédération européenne des programmes Leader que je préside, a été un grand succès !

L’occasion, à quelques mois des élections européennes et de la nouvelle commission, de réclamer plus de soutien aux ruralités dans les politiques communautaires.

En présence de Janusz Wojciechowski, Commissaire européen à l’Agriculture et au développement rural, de Carolina Gutiérrez, représentante de la présidence espagnole du Conseil de l’Union européenne, d’Isilda Maria Prazeres Gomes, présidente de la commission NAT du Comité européen des régions et de Peter Schmidt, président de la commission NAT du Conseil Économique et Social Européen, cet événement européen a permis de souligner la plus-value du programme de développement rural LEADER, notamment dans le cadre du Pacte rural européen.

A lire : déclaration finale du congrès :

A visionner en webstreaming : https://leadercongress.eu/en/webstreaming/

Inauguration de la Gendarmerie et de l’Esplanade du Colonel Beltrame

Le lundi 6 novembre, trois inaugurations importantes ont eu lieu dans le centre-bourg de Plœuc-L’Hermitage : rénovation de la Gendarmerie, travaux du quartier du Pont-Goury et de l’esplanade du Colonel Beltrame.

Pour l’occasion, Stéphane Rouvé, Préfet des Côtes d’Armor et Hubert Bonneau, Commandant de la Région de gendarmerie de Bretagne et de la gendarmerie pour la zone de Défense et de sécurité Ouest, étaient présents.

Inauguration du Pont-Goury et de l’esplanade du Colonel Beltrame.

En début d’après-midi, ce sont les travaux du quartier du Pont-Goury et l’esplanade du Colonel Beltrame qui ont été inaugurés. « La requalification du quartier du Pont-Goury et de la rue des écoles a permis de sécuriser le secteur desservant les écoles et collèges publics » explique Thibaut Guignard, Maire. Un budget de 1 350 000€ subventionné à hauteur de 100 000€ par le Conseil Régional. « Des places de stationnements supplémentaires, des ralentisseurs, un giratoire à l’intersection de la rue des écoles et de la rue du Pont-Goury, etc… ont été créés pour la sécurité des usagers. Et un city- stade, imaginé par le Conseil municipal des Jeunes, a été installé près du collège ». Des élèves du collège Eugène Guillevic ont participé à cette inauguration, et notamment au dévoilement de la plaque de l’esplanade du Colonel Beltrame. « Nous saluons ainsi la mémoire du colonel Arnaud Beltrame, mort pour la France, lâchement assassiné par un terroriste islamiste. Nous rendons hommage à̀ un homme qui soudainement, le 23 mars 2018, est devenu le héros de toute une nation, par son geste. Il s’est substitué à un otage, il a donné́ sa vie pour que d’autres puissent la garder ».

Inauguration de la Gendarmerie. 

Dans un second temps, les autorités, les entreprises ayant réalisées les travaux et les élus se sont rendus à la brigade de Gendarmerie de Plœuc-L’Hermitage pour réceptionner les travaux de rénovation de ce bâtiment public d’envergure.

Après la revue des troupes, la levée du drapeau et la remise de récompenses, le cortège s’est donc rendu à l’intérieur de la brigade de gendarmerie entièrement rénovée pour visiter les locaux. « Le bâtiment, construit dans les années 80, n’avait pas été rénové depuis. Seuls quelques petits travaux d’entretien étaient réalisés annuellement » a rappelé le Maire, Thibaut Guignard. « En 2018, le Conseil municipal a donc acté des travaux de restructuration fonctionnelle, sécuritaire, thermique et esthétique ». Le dossier a été confié à l’Atelier Garçonnet, et les travaux ont été coordonnés par la SPL Baie d’Armor Aménagement. « La collectivité a bénéficié d’une revalorisation du loyer négociée avec le Ministère de l’Intérieur et d’une subvention de l’État de 157 000€ pour un budget global de 1 011 000€ » a précisé le Maire.

Des gendarmes auprès de la population

« La sécurité est une préoccupation des habitants, et l’action quotidienne des gendarmes y participe en complémentarité de la Police municipale » confie Thibaut Guignard. « Rénover la gendarmerie, c’est aussi montrer notre attachement au service de proximité ».

Selon le Commandant Hubert Bonneau, « nos concitoyens ont le droit de bénéficier d’un juste niveau de tranquillité en ville comme dans le milieu rural. Avec ces travaux, c’est un environnement de vie et de travail propice à l’épanouissement des gendarmes et de leurs familles qui est proposé ».

Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du Conseil de l’Europe. : élu à la Présidence de la « Commission de Suivi »

Thibaut Guignard a été élu, lors de la dernière session du Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du Conseil de l’Europe, à la Présidence de la « Commission de Suivi » à l’unanimité des représentants des 46 États Membres.

La Commission du suivi de la mise en œuvre de la Charte européenne de l’autonomie locale – dite « Commission de monitoring » – devient la Commission du suivi de la mise en œuvre de la Charte européenne de l’autonomie locale et sur le respect des droits humains et de l’Etat de droit aux niveaux local et régional.

Ainsi, nos missions sont élargies, depuis le Sommet de Reykjavik 🇮🇸, au suivi de l’application au niveau local des arrêts de la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

▶️ Le Conseil de l’Europe est la plus ancienne organisation intergouvernementale du continent européen, instituée le 5 mai 1949 par le traité de Londres. C’est une organisation internationale qui rassemble 675 millions de ressortissants de 46 États membres. Elle travaille sur les normes juridiques dans les domaines de la protection des droits de l’homme, du renforcement de la démocratie et de la prééminence du droit en Europe.

↪️ Le Conseil de l’Europe comporte plusieurs instances : le Comité des Ministres, l’Assemblée parlementaire et le Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux.

↪️ Le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux est l’assemblée représentant les autorités locales et régionales des 46 États membres. Son rôle est de promouvoir la démocratie locale et régionale, d’améliorer la gouvernance locale et régionale et de renforcer l’autonomie des pouvoirs locaux, conformément aux principes énoncés dans la Charte européenne de l’autonomie locale. 

Pour en savoir plus : https://www.coe.int/fr/web/congress/commission-de-monitoring

Profanation de la Butte Rouge. : 500 personnes ont rendu hommage aux martyrs.

Suite à la profanation du site mémoriel de la Butte Rouge en l’Hermitage-Lorge par des tags néonazis et antisémites dans la nuit du 14 au 15 juillet 2023, la commune de Plœuc-l’Hermitage a organisé vendredi 21 juillet une cérémonie patriotique présidée par Stéphane Rouvé, Préfet des Côtes d’Armor.

L’intervention de Thibaut Guignard :

Monsieur le Préfet,

Mesdames, Messieurs les élus,

Monseigneur,

Mesdames, Messieurs les Représentants du monde combattant,

Mesdames, Messieurs,

Juillet 1944. Ils sont morts, la terre dans la bouche, les mains dans le dos, torturés pendant des jours. 

Pourtant, ils sont libres. 

Juillet 2023. Eux vivent, bombes de peinture à la main, idées nauséabondes en tête. 

Pourtant, déchus de leur humanité. 

Aujourd’hui, se souvenir des 55 martyrs de la Forêt de Lorge, enfants de la Bretagne, c’est leur donner une autre vie.

Ce monument, profané, souillé, est le symbole de nos grands-pères et de nos grands-mères, qui ont choisi de se lever face à l’horreur.

Il est le symbole de ces héros anonymes, ces personnes ordinaires que rien ne prédestinait à devenir les défenseurs de notre liberté. 

Des gens comme vous et moi, qui ont risqué tout ce qu’ils avaient, y compris leur vie, pour défendre ce que nous chérissons le plus : 

  • notre dignité ;
  • notre liberté ;
  • notre France.

Ces héros de l’ombre, ces femmes et ces hommes, n’étaient pas des soldats, mais des enseignants, des cultivateurs, des ouvriers, des filles et des fils. 

Ils n’avaient pas d’armes, mais ils avaient leur courage, leur détermination, leur foi et leur amour pour la France. 

Ils n’avaient pas de médailles, mais ils avaient leur honneur, leur fierté, Dieu et leur esprit de résistance.

La Résistance française, c’est l’histoire :

  • de notre nation qui a su se relever derrière le Général de Gaulle, qui a su se battre, qui a su résister ;
  • de notre peuple qui a su montrer au monde entier que la liberté, l’égalité et la fraternité ne sont pas de vains mots, mais des principes pour lesquels ils ont été prêts à donner leur vie.

La Résistance française, c’est l’histoire :

  • de ces moments où, malgré la peur, malgré les ténèbres, ils ont choisi l’espoir ; 
  • de ces moments où, malgré la haine, ils ont choisi l’amour ;
  • de ces moments où, malgré les divisions, les trahisons, ils ont choisi l’unité. 

La Résistance française, c’est l’histoire :

  • de ces milliers de voix qui ont chanté la Marseillaise dans les forêts sombres et silencieuses ;
  • de ces milliers de mains tendues dans l’obscurité ;
  • de ces milliers de cœurs … battant à l’unisson. 

Aujourd’hui, face à cette profanation, rendons hommage à ces héros de l’ombre, à ces femmes et à ces hommes qui ont fait preuve d’un courage et d’une détermination sans faille. 

Et face à l’ignominie des inscriptions antisémites qui ont souillé ce lieu de mémoire, disons le haut et fort : l’antisémitisme est une insulte à notre humanité et à la mémoire de nos héros. Nous ne le tolérerons jamais. Nous le combattrons avec toute notre force, avec toute notre détermination avec toute notre indignation.

Mesdames, Messieurs,

Souvenons-nous d’eux, non pas comme des figures historiques lointaines, mais comme des exemples vivants, contemporains, de ce que signifie… aimer son pays. 

Souvenons-nous d’eux, non pas comme des héros inaccessibles, mais comme des êtres humains qui ont fait un choix – le choix de la liberté.

Nous leur devons notre liberté, notre démocratie, notre République. 

Nous leur devons notre respect, notre reconnaissance, notre mémoire.

Alors, souvenons-nous des 55 martyrs de la Butte Rouge. 

Et faisons en sorte que leur esprit continue de vivre en nous, en nos enfants et en nos petits-enfants, pour que jamais nous n’oublions que la liberté est un bien précieux, qu’il faut :

  • toujours défendre ;
  • toujours protéger ;
  • toujours chérir.

Alors, souvenons-nous des 55 martyrs de la Butte Rouge.

Et que pas un point du territoire national – de l’Hermitage-Lorge à Saint-Marcel en passant par les maquis du Vercors et du Ventoux, ne se dérobe à l’impérieux devoir de mémoire.

Thibaut Guignard accompagne Emmanuel Macron à Reykjavík.

Emmanuel Macron, Président de la République, avait convié Thibaut Guignard à l’accompagner à Reykjavík pour le Sommet des Chefs d’Etat du Conseil de l’Europe en sa qualité de Président de la délégation française au Congrès des Pouvoirs Locaux. 

Un sommet riche de rencontres et d’échanges et une déclaration finale engageante :

–       Mise en place d’un registre des dommages pour l’Ukraine pour assurer une indemnisation;

–       Déclaration sur la situation des enfants d’Ukraine ;

–       Principes de Reykjavík pour la démocratie ;

–       Se réengager en faveur du système de la Convention, pierre angulaire de la protection des droits de l’homme au Conseil de l’Europe ;

–       Le Conseil de l’Europe et l’environnement.

Pour en savoir plus : le site du Conseil de l’Europe

Tout au long de la déclaration : une place de choix laissée au Congrès des Pouvoirs Locaux : 324 élus locaux – dont 18 Français – représentant 200 000 collectivités et qui travaillent sur les questions de démocratie locale et de droits humains.

PATAT’AS : le nouveau Centre Européen de la Pomme de Terre  

Acquis en 2022 par la Mairie de Plœuc-L’Hermitage, l’ancien magasin Maxishop situé dans le centre-bourg abrite désormais PATAT’AS, le nouveau centre européen de la pomme de terre, porté par l’association La Belle du Lié et dont le nom a été dévoilé ce matin. En seulement quelques mois, le projet a émergé : des bureaux y ont été installés, et les bénévoles se sont appropriés les lieux pour pouvoir y présenter la pomme de terre sous toutes ses formes. Ce matin, la Ministre en charge des Collectivités territoriales, est venue à Plœuc-L’Hermitage afin de découvrir ce nouveau concept.

Patat’As, un nouveau Tiers-Lieu

« Patat’As, c’est un carrefour, un tiers-lieu dont le but est de promouvoir la pomme de terre sous toutes ses formes » a déclaré Thibaut Guignard, Maire. Plusieurs bureaux y ont donc élu domicile depuis début janvier : LEADER FRANCE, Fédération française du programme européen LEADER Liaison Entre Action de Développement de l’Economie Rurale, ELARD Association Européenne LEADER pour le Développement Rural, l’agent chargé des projets européens de la Mairie et l’association la Belle du lié. « La proximité entre ces structures permet de créer une cellule « projets » et de créer du lien entre ces agents, qui ont pour cœur de métiers de travailler autour du développement rural » explique Thibaut Guignard.  

PATAT’AS : un projet porté par la Belle du Lié

Idée lancée en 2021 pour valoriser toutes les pommes de terre, le projet PATAT’AS est maintenant « en phase d’aboutissement » a indiqué Pascal Allo, co-président de La Belle du Lié. « Notre objectif est de montrer les nombreuses qualités de la Pomme de Terre en proposant au public une galerie d’exposition, un parcours de découvertes, des ateliers pédagogiques, les anciennes variétés du conservatoire… ». Il s’agit là d’un prolongement de la Pomme de Terre en Fête, fête qui réunit plus de 35 000 personnes tous les 3 ans. Un nouvel horizon se profile donc pour les bénévoles et la commune de Plœuc-L’Hermitage…

Visite d’une Ministre

Ce vendredi 14 avril restera dans les annales pour Patat’As. En effet, c’est Dominique Faure, Ministre Déléguée en charge des Collectivités Territoriales et de la Ruralité, en personne, qui est venue visiter les lieux. « Le lancement de ce projet est important pour la commune et pour la Belle du Lié. Nous sommes honorés qu’une Ministre puisse être présente dans ces lieux » se réjouissent Thibaut Guignard et Pascal Allo. Patat’As ouvre ses portes au grand public demain, samedi 15 avril de 10h à 12h30.

Légende photo :  Dominique Faure, Ministre en charge des Collectivités territoriales, est venu visiter Patat’As ce matin à Plœuc-L’Hermitage