A Ploeuc-L’Hermitage, Tous les articles.

Effectifs de la gendarmerie : le Maire saisit le Ministre de l’Intérieur.

Alors que la Gendarmerie de Plœuc-L’Hermitage, bâtiment propriété de la Mairie, bénéficie d’importants travaux de restructuration pour un montant de 930 000€ TTC, le Maire de la commune, Thibaut Guignard a saisi le Ministre de l’Intérieur au sujet des effectifs. 

« Je me réjouis de l’annonce du Président de la République qui souhaite « doubler le nombre de policiers sur le terrain d’ici à 2030 ». Toutefois, avant de doubler les effectifs, il faudrait déjà pourvoir les postes actuels des forces de police et de gendarmerie » commence Thibaut Guignard.

Puis il rappelle que « la brigade de Plœuc-L’Hermitage a un effectif théorique de 6 gendarmes. Toutefois, l’effectif est réduit de moitié. Deux postes ne sont pas pourvus ou pourvus par des gendarmes adjoints volontaires. Un poste est mis à disposition au sein de la cellule départementale de lutte contre les atteintes aux personnes à Saint-Brieuc et donc retiré aux opérations de terrain du quotidien. De plus, la brigade attend un grade d’encadrement depuis … juin 2016 (!) et le départ du Chef de Brigade dont d’adjoint, alors promu, n’a pas été remplacé ».

Une situation que le Maire dénonce car « nos zones rurales connaissent un développement de situations complexes liées à la crise sociale que traverse notre pays, ne sont pas épargnées par la montée des violences, des actes de vandalismes et des petites incivilités qui pourrissent le quotidien de nos concitoyens.  Les interventions et les dossiers sont donc nombreux ».

Et Thibaut Guignard de poser la question du Beauvau de la sécurité qui a annoncé « le doublement de la présence des gendarmes sur la voie publique. Mais comment faire sans gendarme supplémentaire et avec des procédures pénales de plus en plus nombreuses et complexes ? »

Rendant hommage aux gendarmes « Ces femmes et hommes font un travail remarquable, en proximité, grâce à une connaissance du terrain et de la population et avec une approche humaine laissant la place à la pédagogie avant la sanction », Thibaut Guignard interpelle le Ministre « Beaucoup de Maires ruraux se plaignent de la même situation dans la brigade de leur commune. Les annonces pour les villes, c’est bien. Mais il faudrait aussi des actes et des effectifs pour les campagnes ».

C’est quoi au juste une « Petite Ville de Demain » ?

Depuis décembre 2020, Plœuc-L’Hermitage est devenu une PVD. Derrière cet acronyme quelque peu abrupt, un nom plus gracieux « Petite Ville de Demain ». Le dernier Conseil municipal a autorisé le Maire à signer un avenant à la convention qui lie la commune, l’Agglomération et l’État. Décryptage. 

Revitaliser le centre-bourg.

Le dispositif, piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), vise à donner aux élus des communes ayant un rôle de centralité à l’échelle de leur bassin de vie, les moyens de concrétiser leurs projets de revitalisation de centres-bourgs. 26 communes ont ainsi été retenues en Côtes d’Armor. Les communes ont alors accès des financements spécifiques de l’État ou de la Banque des Territoires pour investir.

Économie, social, environnement.

« Le programme, d’une durée de six ans permet aux communes, comme Plœuc-L’Hermitage, d’accélérer la transformation de leur centre-bourg pour répondre aux besoins de la population. Les projets doivent participer au développement économique, social et à la transition énergétique » explique Thibaut Guignard, Maire de Plœuc-L’Hermitage. « A Plœuc-L’Hermitage, nous déclinons toujours les projets dans le bourg de Ploeuc-sur-Lié mais aussi au Paly à l’Hermitage Lorge ». Les projets menés dans le cadre de ce dispositif concernent quatre axes principaux : l’amélioration de l’habitat, le soutien aux commerces et services aux publics, la valorisation du patrimoine, et l’implication des habitants dans les projets menés par le territoire.

Des moyens humains.

Chaque commune intégrée à ce programme dispose de moyens humains, en partie financé par l’État. Justine Marteil, Chargée de Mission à Plœuc-L’Hermitage insiste sur « l’importance de l’implication des partenaires locaux et nationaux : l’Agglomération, la Région, l’Etablissement Public Foncier de Bretagne, la Banque des Territoires, l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat… » Justine Marteil est assistée de Margot Visdeloup, Volontaire Territoriale en Administration,qui lui vient en soutien pour le déploiement de la stratégie de la commune et notamment le suivi de projets.

De nombreux projets à Plœuc-L’Hermitage. 

Ce dispositif a permis de construire une stratégie adaptée aux caractéristiques de la commune. Cette dernière se compose de projets très divers comme la mise en place de véhicules électriques en autopartage (annoncé pour début février), la création d’un boulodrome en centralité, la requalification de la Gaveline : Rue des Écoles, Rue Sainte-Marguerite, Rue des Frères Radenac, la rénovation de logements et la création d’une cellule commerciale rue de Montifault…

Légende photo : Justine Marteil, chargée de mission et Margot Visdeloup, Volontaire Territoriale en Administration anime avec les élus la démarche Petite Ville de Demain 

Marc LE FUR dépose la proposition de loi des élèves du Petit-Prince

Mercredi, les élèves de CM2 de Monsieur Nabucet de l’école publique « Le Petit Prince » ont été accueillis à l’Assemblée Nationale par le Député Marc Le Fur. Plus précisément : les élèves de l’année passée, qui sont aujourd’hui en 6ème, et qui avaient atteint la finale du Parlement des Enfants avec une Proposition de Loi sur l’alimentation. « En effet, nous n’avons pas pu organiser la visite l’année dernière en raison de la situation sanitaire mais avions promis aux écoliers de les emmener cette année » précise le Maire Thibaut Guignard. La Mairie, qui a organisé et financé cette journée, avait complété le groupe avec les élus du Conseil Municipal des Jeunes qui sont dans leur deuxième et dernière année de mandat. Partis tôt le matin, les enfants étaient accompagnés de Anne Le Touzic, Conseillère municipale ainsi que de Marie-Hélène Boscher, Françoise Riester-Blanchet et Marilyse Quiniou du service périscolaire. Ils ont commencé par une visite des lieux : Galerie des Fêtes, salle des Pas Perdus, Salon Delacroix, Bibliothèque … le Palais Bourbon n’a plus de secret pour eux. Ils ont ensuite pu échanger avec Marc Le Fur au sein même de l’hémicycle sur le rôle du Député, le fonctionnement des commissions, de la séance publique …  “Je tiens à saluer le bon travail des élèves de l’école du Petit-Prince et leur Proposition de Loi visant à promouvoir une alimentation durable et équilibrée qui leur avait permis d’accéder à la finale de la 25ème édition du Parlement des Enfants. Avec le concours de leur instituteur, Monsieur Nabucet, les jeunes ont rédigé un texte équilibré et plein de bon sens. Ils peuvent être fiers de leur travail” précise Marc Le Fur qui annonce avoir « officiellement déposé, en mon nom, la Proposition de Loi ». Les enfants sont d’ailleurs repartis avec une version papier de leur proposition de loi imprimée par les services de l’Assemblée Nationale. Une belle reconnaissance pour les législateurs en herbe qui fera peut-être naitre des vocations … La journée s’est poursuivie par une découverte de Paris en bateaux-mouches qui leur a permis d’admirer les plus beaux monuments de Paris. « Nous sommes rentrés dans la nuit » précise Anne Le Touzic « les jeunes étaient ravis de leur journée et de l’accueil qui leur a été réservé ».

Sur la photo : dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, Marc Le Fur a distribué aux écoliers la version officiellement déposée et imprimée à l’Assemblée nationale.

Le VTT fait sa promo au Roc d’Azur

Ce week-end se tenait à Fréjus (Var) le Roc d’Azur, évènement sportif incontournable du VTT avec 20 000 participants, 300 exposants et 150 000 visiteurs. Saint-Brieuc Armor Agglomération y tenait un stand animé en partenariat avec la commune de Plœuc-l’Hermitage et Armor Évènement VTT, structure qui regroupe six clubs costarmoricains. « Pour Saint-Brieuc Armor Agglomération, le Roc d’Azur est  l’occasion de faire la promotion de notre destination sports nature lors du plus grand salon de VTT au monde. Les sports nature sont au cœur de notre projet de territoire car ils se pratiquent aussi bien sur la côte que dans les terres. C’est une belle opportunité de développement touristique » a indiqué Michel Petra, Maire de Saint-Donan et Conseiller communautaire moissonné au sport de haut niveau. Le Roc d’Azur fut aussi l’occasion de présenter le prochain Championnat de France qui aura lieu à la Côtes des Halles du 30 juin au 03 juillet 2022. « Plœuc-l’Hermitage est heureuse de vous accueillir à nouveau pour un Championnat de France. La commune, le VTT du Lié et Armor Évènement VTT mettent toute en œuvre pour faire de cette édition un nouveau succès sportif, festif et populaire » a déclaré le Maire, Thibaut Guignard.

Sur la photo : Michel Petra, pour l’agglomération, Thibaut Guignard, Eric Jacote, Vice-président de la Fédération Française de Cyclisme en charge du VTT et Yannick Tirel, Président de Armor Évènement VTT. 

Un programme transnational sur la Pomme de Terre

Ce week-end une délégation de Plœuc-L’Hermitage a participé à la Fête de la Pomme de Terre à Ostróda au nord-est de la Pologne. Ce déplacement a eu lieu dans le cadre d’un programme d’échange initié par la Belle du Lié. 

Un travail sur la filière.

L’association la Belle du Lié a démarré un travail avec les producteurs de pommes de terre de la commune pour réfléchir à la structuration de la filière. « La Pomme de Terre de Plœuc-L’Hermitage est reconnue dans notre secteur et bien au-delà. Le plant est la spécialité de nos producteurs mais ceux-ci vendent aussi de la consommation. Nous fêtons la Pomme de Terre tous les trois ans avec 30 000 personnes. Toutefois, il nous a semblé opportun de prendre le temps de réfléchir au positionnement de notre produit : critères de qualité, engagements environnementaux, commercialisation … » explique Pascal Allo et Carole Hicquel, co-présidents de la Belle du Lié. Ce travail sur deux ans est financé par le programme Leader et le Conseil départemental des Côtes d’Armor. A noter que l’association recherche un stagiaire pour l’accompagner au premier semestre 2022. Le profil : un étudiant en école supérieure d’agriculture ou d’agroalimentaire. 

Une délégation à Ostróda. 

Le programme de la Belle du Lié prévoit des échanges de bonnes pratiques avec deux territoires : Ostróda en Pologne et Tara Oltului en Roumanie. Une délégation s’est donc rendue en fin de semaine dernière à Ostróda à l’occasion de la fête de la Pomme de Terre. Elle était composée de Jean-François Hervé et Michel Robert pour la Belle du Lié, Frédéric Houée et Frédéric Ecobichon, producteurs de pommes de terre et de Thibaut Guignard, Maire, accompagné de Nolwenn Huby, chargée des programmes européens et Margot Visdeloup qui anime la réflexion concernant le projet de centre de ressources. Ils ont été rejoints sur place par leurs partenaires roumains. 

Des échanges prometteurs. 

Le programme du séjour était composé de visites d’exploitations, d’un centre de recherche et de sélection de la Pomme de Terre, d’un lycée agricole et la participation à la fête à Ostróda « Les structures d’exploitations sont variées et différentes de chez nous mais nous avons des problématiques communes et tout intérêt à échanger sur nos pratiques, notamment pour le plant, une production exigeante » commentent Frédéric Houée et Frédéric Ecobichon. Jean-François Hervé et Michel Robert retiennent « la qualité de l’accueil par nos hôtes polonais lors de la fête et durant tout le séjour. Le concept de la fête est différent du nôtre mais il y avait du monde et de l’ambiance. La gastronomie y a une place importante ». 

Des perspectives pour le centre de ressources. 

Ces échanges sont aussi l’occasion de prendre des contacts dans le cadre du projet de centre de ressources autour de la pomme de terre. « Nous souhaitons un centre ouvert à l’Europe. Et puisque la Pomme de Terre est un des rares aliments produits dans tous les pays européens, nous réfléchissons à un réseau de territoires engagés dans cette production. Cette idée de centre de ressources suscite l’intérêt partout où nous en parlons » précise le Maire Thibaut Guignard. Prochaine rencontre au mois de juin en Roumanie avant l’évènement final et la présentation du travail réalisé à la Pomme de Terre en Fête à Plœuc-L’Hermitage les 10 et 11 septembre 2022. 

Sur la photo : la délégation de Plœuc-L’Hermitage, ici avec la délégation roumaine, a animé un stand à la fête de la Pomme de Terre à Ostróda.

Et si Plœuc-l’Hermitage accueillait un « Centre de Ressources sur la Pomme de Terre » ?

C’est une exposition exceptionnelle de plus de 100 œuvres qui est à découvrir à Plœuc-L’Hermitage du 7 au 18 septembre. Michel Devaux, artiste peintre parisien qui sublime le précieux tubercule et Robert Gernot photographe de Saint-Alban renommé pour ses clichés de pommes de terre en germination exposent ensemble dans le cadre de la Semaine de la Pomme de Terre.
La Semaine de la Pomme de Terre est organisée par la Mairie et La Belle du Lié, association de producteurs et d’habitants investis pour la promotion de ce produit du terroir et qui organise, notamment, tous les trois ans, La Pomme de Terre en Fête. 
A l’occasion du vernissage, les deux artistes ont annoncé leur souhait de léguer leurs collections et leurs archives à la Mairie de Plœuc-L’Hermitage. Près de 800 oeuvres au total ! 
Les collections de Michel Devaux et Robert Gernaud viennent s’ajouter au conservatoire de variétés de Pommes de Terre (+ de 200 variétés) et à une collection de matériel ancien proposé par la famille d’Eugène Gouédard. 
C’est une chance pour notre commune et l’occasion de lancer une réflexion sur la création d’un lieu permanent de valorisation de la Pomme de Terre. Idée qui trotte dans ma tête depuis quelques années… Un lieu de ressources avec un volet culturel mais aussi agronomique, économique, pédagogique, gastronomique …
Première réunion de préfiguration : la semaine prochaine. 
Affaire à suivre …

Le Dispositif Petite Ville de Demain est lancé.

Mercredi 28 avril, Thibaut Guignard, Maire de Plœuc-L’Hermitage, accueillait Ronan Kerdraon, Président de Saint-Brieuc Armor Agglomération, Laure Mitnik, conseillère d’agglomération déléguée à l’attractivité des centralités pour une présentation du programme de dynamisation du centre-bourg. Étaient également présents les représentants des services de l’Etat et des communes de Saint-Brieuc et de Quintin, toutes deux également engagées dans l’Opération de Revitalisation des Territoires (ORT) portée par l’agglomération.

Cette visite a été l’occasion de présenter aux élus et techniciens le projet global de centralité porté par la commune depuis 2013. Les principales orientations de ce projet sont :  le développement de l’offre de logements, le renforcement du commerce, l’amélioration de l’espace public, l’appui à la dynamique associative, le renforcement des services publics et le maintien des liens entre les deux centralités des communes déléguées de Plœuc-sur-Lié et de L’Hermitage-Lorge.

« Nous avons pu échanger avec nos partenaires sur l’état d’avancement des projets. Notamment le développement du service d’autopartage prévu pour être déployé en septembre 2021, la construction d’un boulodrome en centralité dont les travaux vont débuter à l’automne, ainsi que le travail sur l’habitat vacant » indiquait Thibaut Guignard.

« C’est une étape importante dans l’interconnaissance entre les trois collectivités engagées dans l’Opération de revitalisation du Territoire et l’agglomération. Les rencontres vont se poursuivre durant le printemps avec les visites des projets de Quintin et Saint-Brieuc. Nous souhaitons ainsi intensifier les liens entre les collectivités partenaires et développer un projet global cohérent en vue du déploiement du programme « Petite Ville de Demain » dont Plœuc-l’Hermitage est lauréate » précise Ronan Kerdraon, Président de l’Agglomération.

Sur la photo : Ronan Kerdraon,  Président de l’Agglomération, Laure Mitnik, élue déléguée, Thibaut Guignard, Maire et les partenaires du dispositif « Petite Ville de Demain ».

Départementales : Delphine Martin et Thibaut Guignard candidats.

Delphine Martin et Thibaut Guignard, Conseillers départementaux du canton de Plaintel, ont officialisé leur candidature pour un nouveau mandat. Delphine Martin, 47 ans, est dirigeante d’entreprise dans le bâtiment et Conseillère municipale de Quessoy. Thibaut Guignard, 40 ans, est aviculteur et Maire de Plœuc-l’Hermitage. 

“Durant le mandat qui vient de s’écouler, nous nous sommes attachés à être des Conseillers départementaux présents sur le terrain, à l’écoute des habitants et au travail pour défendre avec efficacité les intérêts de notre canton. Nous nous sommes particulièrement investis pour l’entretien du réseau routier et de nos collèges, pour moderniser nos EHPAD, équiper nos Centres d’Incendie et de Secours…” annoncent les deux élus sortants pour qui “l’expérience d’un premier mandat sera utile pour les six années à venir. Au sortir d’une crise sanitaire inédite, les élus devront être au travail, dès le premier jour, avec la connaissance des dossiers et des circuits de décision”. 

Les deux candidats ont également présenté leurs suppléants : Elisabeth Demoy et Christophe Robin. Selon Elisabeth Demoy, 65 ans, retraitée, adjointe au Maire de Plaintel de 1989 à 2020 “Durant le précédent mandat j’ai pu compter sur le soutien de Delphine et Thibaut dans les dossiers dont j’avais la charge à Plaintel ou pour trouver des solutions à des situations individuelles complexes. Je m’engage donc pour les aider dans la poursuite de leur action”. Pour Christophe Robin, 48 ans, agriculteur et Maire de Trédaniel “Nos deux Conseillers départementaux ont travaillé pour toutes les communes, quelle que soit leur taille. Je souhaite donc porter la voix des petites communes dans l’équipe pour continuer à les défendre”. Delphine Martin et Thibaut Guignard ont siégé pendant 5 ans au sein de la majorité Départementale. Majorité qu’ils ont quittée pour se présenter « indépendants de tout groupe politique ».

Margot Visdeloup a signé son VTA.

Jeudi, Margot Visdeloup a signé le premier contrat de Volontariat Territorial en Administration comme annoncé dans notre édition du 22 avril. Un moment important puisque cette signature s’est faite en présence de Joël Giraud, Secrétaire d’État en charge des Ruralités. Ce nouveau dispositif vise à mettre en relation de jeunes diplômés avec des territoires ruraux ayant besoin de compétence en ingénierie. La collectivité s’engage à former et à accompagner le jeune recruté et recevra pour cela une aide forfaitaire de 15 000 euros de la part de l’État. Au total, 400 contrats de VTA seront créés cette année en France. Celui de Plœuc-l’Hermitage est le premier. 

Sur la photo : Joël Giraud, secrétaire d’Etat, Margot Visdeloup et Thibaut guignard entourés des parlementaires et des services de l’Etat.